livres en anglais·Non classé

A farewell to arms – Ernest Hemingway

niveau: le langage est un langage de tous les jours, la seule difficulté notable sont les termes militaires.

4ème de couverture VO:

In 1918 Ernest Hemingway enlisted to fight in the ‘war to end all wars’. He Volunteered for ambulance service in Italy, was wounded and twice decorated. Out of his experiences came A Farewell to Arms.

In an unforgettable depiction of war, Hemingway recreates the fear, the comradeship, the courage of his young American volunteers and the men and women he encounters along the way with conviction and brutal honesty. A love story of immense drama and uncompromising passion, A Farewell to Arms is a testament to Hemingway’s unique and unflinching view of the word and the people around him.

4ème de couverture de la version française aux éditions Folio:

Frédéric Henry, jeune Américain volontaire dans les ambulances sur le front d’Italie, pendant la Première Guerre mondiale, est blessé et s’éprend de son infirmière, Catherine Barkley. Avec Catherine, enceinte, il tente de fuir la guerre et de passer en Suisse, où le destin les attend.Un des meilleurs romans de guerre. Un des plus grands romans d’amour.

Je dois dire que quand j’ai vu ce livre dans le rayon livres en V.O. de ma librairie, je me suis dit Hemingway c’est un classique, c’est super connu et apprécié, j’achète, ça va le faire.

Et bien non! Ce n’est pas mal écrit, la description de la 1ere guerre mondiale vue du point de vue italien est plutôt bien faite, mais je n’ai vraiment pas accroché. J’ai eu beaucoup de mal a rentrer dans l’histoire,d’ailleurs au début je trouve qu’il n’y pas d’histoire, il décrit longuement la vie des ambulanciers sur le front, la vie de tous les jours, mais rien de plus.
Je dois bien avouer que ce qui m’a le plus passionné ce sont les 10 dernières pages.

Le personnage de Catherine est un peu trop niais pour moi, c’est peut-être dû à la différence de générations et au fait que l’égalité des sexes est passée par là, mais elle m’a agacée à de nombreuses reprises.

Après je vous conseille de vous faire votre avis. En ce qui concerne la première guerre mondiale, Ernest Hemingway sait de quoi il parle, il a été lui-même ambulancier sur le front italien et ce qu’il a vécu sur le front a grandement influencé l’histoire de ‘A Farewell to Arms’. Le personnage de Frédéric Henry a de nombreuses similitudes avec Ernest Hemingway. Et même si je ne garderai pas un souvenir mémorable de ce récit, je n’hésiterai pas à lire un autre roman du même auteur dès que j’en aurai l’occasion.

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s