Non classé

La dernière fugitive – Tracy Chevalier

4ème de couverture:

1850. Après un revers sentimental, Honor fuit les regards compatissants des membres de sa communauté quaker. Elle s’embarque pour les États-Unis avec sa sœur, Grace, qui doit rejoindre son fiancé. À l’éprouvante traversée s’ajoute bientôt une autre épreuve : la mort de Grace, emportée par la fièvre jaune. Honor décide néanmoins de poursuivre son voyage jusqu’à Faithwell, une petite bourgade de l’Ohio. C’est dans cette Amérique encore sauvage et soumise aux lois esclavagistes, contre lesquelles les quakers s’insurgent, qu’elle va essayer de se reconstruire.

la dernière fugitive

Chouette petit roman, qui nous parle d’exil, de la difficulté de se sentir chez soit dans un monde inconnu, de mettre en pratique ses convictions morales.

Je n’ai pu m’empêcher de penser à Jane Austen à la lecture de ce roman. En effet l’auteure nous raconte la vie de tous les jours vécue par Honor et les gens qui l’entourent, pas de grands événements mais des petits faits du quotidien. L’auteur nous décrit avec soin les mœurs des quakers (groupe religieux dissident de l’Église anglicane) et l’Amérique telle quelle est à l’aube du développement du train.

Ce qui m’a particulièrement plus dans ce récit, c’est que l’auteur nous montre la difficulté de mettre en pratique nos convictions morales, il est facile de tenir des discours sur ce qui est bon est juste, mais il est plus difficile d’agir lorsque nous sommes confronté à certaines situations.

 

 

Non classé

Les crimes de monsieur Kissinger – Christopher Hitchens

4ème de couverture:

Henry Kissinger doit-il être déféré devant le Tribunal international de La Haye pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité, et pour conspiration impliquant le meurtre, l’enlèvement et la torture ? Oui, répond clairement l’écrivain, journaliste et essayiste anglais, Christopher Hitchens, à travers une enquête serrée, fondée sur des documents secrets, et récemment déclassifiés par les autorités américaines. On apprend comment le Prix Nobel de la paix 1973 a cyniquement organisé les bombardements de populations civiles au Laos et au Cambodge, comment il a fait assassiner le général chilien Schneider pour tenter de barrer la route à Allende, comment il a installé le général Pinochet, comment il a soutenu secrètement la tentative d’assassinat de Mgr Makarios à Chypre, comment il a ruiné l’expérience d’un régime démocratique au Bangladesh. En fait, ce livre montre, d’une manière exceptionnelle et précise, comment un pouvoir démocratique comme celui des États-Unis peut organiser des crimes à l’échelle mondiale, et révèle également les vraies motivations d’Henry Kissinger : cynisme, argent, pouvoir…

les crimes de monsieur kissinger 2

Le livre de Christopher Hitchens est un véritable réquisitoire contre Henry Kissinger, et il faut avouer qu’il y a de quoi.

L’auteur développe étape par étape tous les événements marquant de la politique internationale dans lesquelles Henry Kissinger pourrait être inculpé de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité.

Il évoque ainsi tour à tour, le double jeu de Kissinger lors des négociations de paix à Paris qui avaient pour but de mettre fin à la guerre du Vietnam, la prolongation volontaire du conflit vietnamien et les conséquences qui en découlent, son rôle dans l’assassinat du Président Chilien Allende et dans l’aide que les États-Unis ont fournie au dictateur Augusto Pinochet, son implication dans la partition de Chypre, son rôle dans la guerre entre le Pakistan et le futur Bangladesh, l’aide apportée à l’Indonésie lors de l’invasion du Timor-Oriental, ainsi que la tentative d’élimination d’un ressortissant grec résident aux États-Unis.

C’est un livre très intéressant qui nous dévoile une facette bien cachée d’un homme qui se veut le roi de la diplomatie et de la ‘real politic’. Qui défend les droits de l’homme en public mais qui les écrase du pied en privé.

Attention que ce livre est sorti en 2001, depuis un certain nombre d’archives ont été déclassifiés, ce livre n’est donc certainement pas complet, de nouvelles informations sont aujourd’hui accessibles au journalistes et historiens. Mais il a déjà la qualité de pouvoir éclairer même si partiellement un moment de l’histoire mondiale.

 

livres en anglais

Death comes tu Pemberley – P.D. James

Niveau: intermédiaire

Editeur: Harrap’s

4ème de couverture en VO:

The year is 1803, six years after the wedding of Jane Austen’s wittiest heroine, Elizabeth Bennet, to the proud Mr. Darcy.
But when, on the eve of Pemberley’s annual autumn ball, disaster strikes in the form of murder, we see the classic world of Pride and Prejudice transformed into one of mystery and horror in which none of its characters are safe.

4ème de couverture en VF (éditions Fayard):

Rien ne semble devoir troubler l’existence ordonnée et protégée de Pemberley, le domaine ancestral de la famille Darcy, dans le Derbyshire, ni perturber le bonheur conjugal de la maitresse des lieux, Elizabeth Darcy. Elle est la mère de deux charmants bambins; sa sœur préférée, Jane, et son mari, Bingley, habitent à moins de trente kilomètres de là; et son père adulé, Mr Bennet, vient régulièrement en visite, attiré par l’imposante bibliothèque du château. Mais cette félicité se trouve soudain menacée lorsque, à la veille du bal d’automne, un drame contraint les Darcy à recevoir sous leur toit la jeune soeur d’Elizabeth et son mari, que leurs frasques passées ont rendu indésirables à Pemberley. Avec eux s’invitent la mort, la suspicion et la résurgence de rancunes anciennes.

death comes to pemberley

Même si ma passion pour Jane Austen et ses personnages est grande, le polar n’étant pas mon style littéraire préféré, il m’aura fallu de long mois avant de me décider à acheter ce livre. Malgré mes réticences ce ne fut pas un achat regretté. Tout est là comme on l’a laissé à la dernière page d’orgueil et préjugé. J’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver tous ces personnages, j’aurais juste aimé que Elizabeth et M. Darcy soient plus présents et que l’intrigue soit plus développée.
Je le conseille plus aux fans de Jane Austen qu’aux amateurs de polar car l’intrigue ne m’a pas passionnée plus que ça, je trouve que ça manquait de rebondissement et de mystère.

Le livre est édité par Harraps dans la collection « yes you can! », une collection qui vous permet de lire des livres en anglais en version intégrale avec dans la marge la traduction des mots et des expressions les plus complexes. Une très belle collection, avec pour moi un seul bémol: la collection contient en grande majorité des thrillers et des polars, j’apprécierai qu’ils élargissent leur choix de styles. Les livres sont classés par niveaux: faux débutants, intermédiaires, avancés et classiques. A essayer de toute urgence si vous désirez améliorer votre anglais sans vous prendre la tête.

 

 

 

 

coup de coeur·Non classé

La passe-miroir: livre 1 : les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

Editeur: Gallimard jeunesse

4ème de couverture:

Sous ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers: elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des dragons, la jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

les fiancés de l'hiver

Ophélie l’héroïne habite Anima une de nombreuses arches qui composent le monde. Sur Anima les objets sont comme vivants, ils ont des émotions et ont un caractère bien à eux. Elle est obligée d’épouser Thorn, qui vient d’une autre arche, suite à un mariage arrangé. C’est un choc de culture, en effet chaque arche a ses spécificités et leurs habitants ont des pouvoirs spécifiques liés à leurs arches. Ophélie va donc quitter tout ce qu’elle connaît pour rejoindre la Citacielle la capitale du pôle. Là elle va devoir apprendre à louvoyer entre les intrigues de la cour et essayer de découvrir pour quelle raison on l’a choisie elle pour épouser Thorn.

Je n’évoque ici que le début de l’histoire, plus les pages passent et plus les mystères s’agrandissent, les rebondissements s’enchainent, l’auteure ouvre un à un des tiroirs remplis de surprises. Elle a créé un monde imaginaire original et haut en couleur.

Énorme coup de cœur pour cette auteure à l’imaginaire bien fourni. Je viens de dévorer les 3 trois premiers tomes de la série « la passe-miroir » et je n’ai qu’une hâte, c’est que le tome 4 sorte rapidement. On pourrait comparer le style de l’auteur à du J.K. Rowling,  pas pour l’histoire qui n’a absolument rien à voir mais pour son écriture. Car même si l’auteure est cataloguée dans la littérature jeunesse, on est loin d’avoir une écriture simpliste, le vocabulaire est étoffé. C’est un pur plaisir à lire.

Je ne parlerai pas ici des deux autres tomes ( les disparus du clair de lune et la mémoire de Babel) afin de ne pas dévoiler une partie de l’histoire. Je dirais juste que j’ai pris autant de plaisir à lire les tomes 2 et 3 qu’à lire le tome 1.

Si ça vous intéresse, l’auteure vient d’entamer une tournée de séance de dédicaces en France, Suisse et Belgique; les dates sont disponibles sur le site http://www.passe-miroir.com .

livres en anglais

Everything everything – Nicola Yoon

Niveau: pré-intermédiaire

Editeur: Delacorte Books for Young Readers (en anglais) / Bayard Jeunesse (en français)

4ème de couverture en VO:

Risk everything… for love.

What if you couldn’t touch anything in the outside world? Never breathe in the fresh air, feel the sun warm your face … or kiss the boy next door? In Everything, Everything, Maddy is a girl who’s literally allergic to the outside world, and Olly is the boy who moves in next door… and becomes the greatest risk she’s ever taken.

4ème de couverture en VF:

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

everythin everything 2

La lecture du 4ème de couverture vous aura certainement fait penser à ‘Nos étoiles contraires’ de John Green. Effectivement il y a bien quelques points commun mais ça en reste là.

Maddy le personnage principal souffre de la maladie de l’enfant-bulle, elle ne peut sortir de chez elle, car si elle passe la porte de sa maison elle risque de mourir. Elle en est consciente, a accepté sa condition et elle s’est créée un cocon où le monde extérieur n’a pas droit de cité. Sauf que lorsque des nouveaux voisins débarquent, elle aperçoit Olly leur  fils et elle ne peut s’empêcher d’être intriguée par ce jeune homme au style si particulier. Elle qui avait fait une croix sur le monde extérieur commence à rêver de pouvoir sortir. Un rêve bien dangereux…

On est dans de la littérature jeunesse donc assez facile à lire, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce récit. Après ça vise un public d’adolescents donc ne vous attendez pas à de la grande littérature, c’est simple, efficace. C’est un livre à lire quand on n’a pas envie de se prendre la tête et qu’on cherche une chouette petite romance.

Le final vaut le détour, même si un peu prévisible.

Le roman a été adapté au cinéma et devrait sortir dans les salles dans le courant de ce mois.

Non classé

Hexagone – Lorànt Deutsch

Editeur: points

4ème de couverture:

Après l’immense succès de Métronome, Lorànt Deutsch met une nouvelle fois son formidable talent de conteur au service de l’histoire  de notre pays. Des voies romaines aux sentiers de Saint-Jacques-de-Compostelle, le comédien nous entraîne dans une promenade érudite et passionnante sur ces routes qui ont façonné la France. On s’émerveille avec lui des vestiges de notre passé, on frémit des terribles crimes qui l’ont accompagné et on se régale des innombrables anecdotes romanesques qui parsèment son récit. Et enfin, à l’horizon, se dessine peu à peu une figure bien connue: l’Hexagone.

hexagone

Après Métronome, où Lorànt Deutsch nous contait l’histoire de Paris en suivant les stations de métro, il nous raconte ici l’histoire de France avec comme point de repère les routes et les chemins de l’Hexagone.

Lorànt Deutsch a le don de partager sa passion pour l’histoire, le style est simple et les anecdotes nombreuses. Un livre à emporter avec vous lors d’un séjour en France, vous trouverez toujours un lieu à visiter près de l’endroit où vous séjournez.

 

 

Non classé

L’art de se gâcher la vie – Marie Andersen

Editeur : Poche Marabout

4ème de couverture:

Se gâcher la vie est un droit inaliénable mais bien inutile. Un art pernicieux auquel nous consacrons beaucoup d’énergie sur un chemin chaotique.

S’entêter sans résultat; se tracasser inutilement; croire à l’impossible; rester assis sur ses idées sans les remettre en question; répéter encore et encore les mêmes comportement sans prendre en compte leur inefficacité: on se gâche la vie parce qu’on raisonne ma, parce qu’on ne change rien ou parce qu’on agit de façon inappropriée.

Faut-il continuer ou abandonner? Comment sortir de son enfermement? Jusqu’où rester fidèle à soi-même? Quand faut-il renoncer à s’acharner? Comment savoir si la persévérance sera mortifère ou fructueuse? Ce livre propose d’examiner l’art de bien vivre sous un angle légèrement provocant, en mettant en lumière les mécanismes aussi ingénieux que biscornus que nous utilisons, souvent à notre insu, pour nous gâcher la vie.

l'art de se gâcher la vie

Voilà un petit livre sans prétention qui va vous permettre de remettre en question toute une série de schéma que vous reproduisez jour après jour et qui vous gâche la vie.

L’auteur ne prétend pas trouver une solution à tous vos problèmes, mais plutôt de vous ouvrir les yeux sur ce qui vous bouffe la vie et de vous faire prendre conscience qu’il est temps de réagir. Qu’il est temps de ne plus subir les événements mais d’agir quand c’est possible, ou de pouvoir accepter ce qu’on ne peut modifier.

Comme le dit l’auteure, la lecture du livre ne va pas changer votre vie du jour au lendemain, mais pourrait engendrer une prise de conscience et donc un premier pas le changement des comportements nocifs.

Très agréable à lire, avec une multitude d’exemples, de situations concrètes. Je le conseille vivement à tous les gens qui se prennent la tête pour rien et qui n’en peuvent plus.