coup de coeur·livres en anglais·Non classé

The woman in White – Wilkie Collins

Niveau: Intermédiaire

Editeur: Alma Books

4ème de couverture en V.O.:

In love with the beautiful heiress Laura Fairlie, the impoverished art teacher Walter Hartright finds his romantic desires thwarted by her previous engagement to Sir Percival Glyde. But all is not as it seems with Sir Percival, as becomes clear when he arrives with his eccentric friend Count Fosco. The mystery and intrigue are further deepened by the ghostly appearances of a woman in white, apparently harbouring a secret that concerns Sir Percival’s past.

A tale of love, madness, deceit and redemption, boasting sublime Gothic settings and pulse-quickening suspense, The woman in white was the first best-selling Victorian sensation novel, sparking off a huge trend in the fiction of the time with its compulsive, fascinating narrative.

4ème de couverture en VF (éditions du masque):

Dans la fournaise de l été, en ce milieu du XIXe siècle, William Hartright, jeune professeur de dessin émérite, s’apprête à quitter Londres pour enseigner l’aquarelle à deux jeunes filles de l’aristocratie, dans le Cumberland.
Il laisse derrière lui la vie trépidante de la ville et ses étranges incidents, comme cette rencontre en pleine nuit avec une jeune femme terrorisée, toute de blanc vêtue, semblant fuir un invisible danger…
Mais la campagne anglaise, malgré ses charmes bucoliques, n’apaise pas le jeune William autant qu il le souhaiterait. La demeure de Limmeridge recèle en effet de bien lourds secrets, et lorsque resurgit la mystérieuse dame en blanc, il est bien difficile d’affirmer qu’il ne s’agit pas d un présage funeste…

the woman in white

Comme diraient les québecois, je suis tombée en amour devant la couverture de ce livre. Je devrais plutôt dire devant toutes les couvertures des livres de la collection Alma Classics. L’éditeur a fait un vrai travail sur le graphisme du livre et même si ça compte peu quand on lit un livre, je dois bien avouer que ça peut guider mon choix lors d’un achat.

Passons les histoires de couvertures et revenons-en à l’histoire en elle-même.
Même si le début du livre nous fait penser à un roman d’amour avec une histoire d’amour contrariée (le personnage principal tombe amoureux de Laura Fairlie a qui il enseigne l’art de la peinture mais celle-ci a été fiancée par son père à Sir Percival) on en vient vite à passer au roman de type policier ou au thriller. Et on se trouve alors face à toute une série de questions qui se posent: Qui est cette femme en blanc que l’on rencontre à un moment du récit et qui est poursuivie? Quel lien a-t-elle avec Sir Percival? Quel secret Sir Percival cache-t-il?

Un roman passionnant de bout en bout. Malgré la taille du livre, 591 pages, et le fait que le récit était en V.O., je n’ai pas ressenti le moins du monde de longueurs, et même si j’ai dû m’accrocher un peu pour le vocabulaire en débutant le livre, je me suis vite sentie à l’aise avec la lecture en anglais pour ce roman.

Ce qui est sur, c’est que je n’hésiterai pas la prochaine fois que je vois un livre de Wilkie Collins à la librairie, cet auteur a su me réconcilier avec les polars.

Non classé

Fangirl – rainbow rowell

Editeur: Castelmore

4ème de couverture:

Une passion: l’écriture.

Cath ne vit que pour et par l’écriture. Elle est une fan inconditionnelle de la série à romans à succès Simon Snow… au point de rédiger elle-même les aventures de son héros préféré, en attendant la parution du dernier tome! Elle vit dans une bille qu’elle ne partage qu’avec Wren, sa soeur jumelle, loin de toute vie sociale. Pourtant, c’est désormais en solo qu’elle devra affronter le monde extérieur. Wren vient de lui annoncer l’impensable: cette année, à la fac, elles feront chambre à part. Cath saura-t-elle s’ouvrir aux autres et profiter de sa vie d’étudiante?
Et l’amour, dans tout ça?

fangirl

Comme ce roman young adult revient régulièrement dans des vidéos sur booktube, je me suis dit que je n’allais pas mourir idiote et je me le suis donc procurée pour ma liseuse. Il faut dire que Margaud liseuse l’avait chaudement recommandé et que je suis une spectatrice assidue de ses vidéos.

Pas vraiment de crush pour ce récit qui fut très agréable à lire mais sans plus. Ce roman aborde pourtant des sujets intéressants. On y évoque le passage de l’adolescence à l’âge adulte, les parents démissionnaires, le besoin des jeunes de faire leurs expériences, l’apprentissage de l’indépendance. C’est un récit initiatique, qui va permettre au personnage principal de découvrir qui elle est vraiment et quelles forces elle possède en elle. Une histoire qui rappelle aussi que même si on n’a pas choisi de vivre certaines épreuves, elles peuvent tout de même nous apporter du positif en fin de compte.

Maintenant, à vous de vous faire une idée du livre…

Bonne lecture.

 

 

Non classé

Harry potter et l’enfant maudit – J.K.Rowling, John Tiffany et Jack Thorne

Éditeur: Folio junior

4ème de couverture:

La huitième histoire dix-neuf ans plus tard.

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il travaille au coeur des secrets du ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Albus affronte le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.

Quand passé et présent s’entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité: les ténèbres surviennent parfois des endroits les plus inattendus.

harry potter et l'enfant maudit 1

Cet épisode de la saga Harry Potter se déroule une vingtaine d’année après la scène finale du tome 7. On y retrouve Harry, Ron, Hermione et Ginny mais surtout l’histoire suit le parcours de leurs enfants dont un en particulier: Albus Potter, le Fils d’Harry et de Ginny.

Celui-ci, en voulant faire ses preuves et montrer qu’il n’est pas que le fils de son père, va déclencher une série d’événements imprévus et particulièrement dangereux.

Nos anciens héros vont devoir apprendre à être spectateurs des événements et laisser la jeune génération faire ses preuves.

J’ai trouvé ce récit beaucoup plus sombre que les précédents. Dans les précédents tomes,malgré les épreuves,l’humour était très présent et les liens d’amitiés étaient particulièrement forts. Ici les non-dits sont légions, tout comme les fantômes du passé

Pour les lecteurs de la saga, le changement de style d’écriture peut être perturbant. Ce n’est pas un roman mais une pièce de théâtre, les auteurs n’ont donc pas l’occasion de faire de grandes descriptions,de développer les caractères. L’évolution des personnages aussi est un peu perturbante, il est parfois difficile de faire le lien entre le personnage adulte décrit avec son pendant adolescent que l’on a suivi pendant 7 tomes.

Même si ce ne fut pas une mauvaise lecture, il m’a manqué la plume de J.K.Rowling et son univers magique et joyeux.

coup de coeur

Ne pas déranger – Mily Black

Editeur: Diva romance

4ème de couverture:

Louise a un job de rêve: elle passe son temps à évaluer des hôtels de luxe dans des lieux paradisiaques. Et tout ça en compagnie du très séduisant Francis, son responsable. Mais la timidité de la jeune femme l’empêche d’avouer ses sentiments pour son collègue. Et surtout, ce dernier a une règle immuable: on ne mélange pas travail et plaisir. Alors c’est décidé, elle va demander une mutation et démarrer une vie plus stable, loin de l’irrésistible séducteur!
C’est sans compter sur le destin, qui va profiter du dernier voyage de Louise pour échanger sa valide de pulls sages et pantalons sobres contre des tenues bien plus osées… qui ne laissent pas Francis indifférent. Sous le soleil de la Floride, Louise va tenter de reprendre sa vie en main – avec quelques petits dérapages!

ne pas deranger.jpg

Coup de cœur pour ce livre de Mily Black.

On est à 100% dans de la chick-lit mais je ne vais pas bouder mon plaisir.

Chouette petit roman pas prise de tête, avec un sujet bien léger et même si la fin est prévisible (c’est une romance quand même…) l’histoire enchaine les rebondissements et les situations cocasses. Entre Louise,le personnage principal, un peu coincée; sa sœur complètement délurée; et son boss playboy sans attaches, on ne risque pas de s’ennuyer.

Vous avez besoin de vous changer les idées, de lire une bonne petite romance pour échapper au quotidien? Ce livre est fait pour vous.

Enjoy, y a pas de mal à se faire du bien.

 

 

Non classé

Et l’aube vient après la nuit – Barbara Wood

Editeur: Pocket

4ème de couverture:

Des épreuves qu’elle a traversées dès son plus âge, Samantha a tiré une évidence: elle sera médecin.
Mais, dans les années 1880, le domaine médical est exclusivement réservé aux hommes et, pour pouvoir intégrer une école, la jeune femme doit émigrer aux Etats-Unis.
Insultée, calomniée, elle essuie tous les affronts sans jamais plier et obtient son diplôme. Samantha n’est pourtant pas au bout de ses peines: qui acceptera de l’engager? Un seul homme, Mark Rawlings, osera lui tendre la main.
Désormais, ils seront deux pour livre ce combat.

et l'aube vient après la nuit

C’est le premier roman de Barbara Wood que j’avais l’occasion de lire et même si ce n’est pas un coup de cœur, ce livre m’a laissé une très bonne impression.

Et si je ne devais retenir qu’une seule chose, ce sont les messages, les valeurs délivrés par ce livre.

C’est un livre féministe, qui nous dévoile les combats d’une femme pour avoir les même droits que les hommes. On comprend aussi mieux la résistance des hommes de l’époque à l’émancipation des femmes, la peur de perdre leur statut, la peur de perdre leur ascendant sur les femmes. Il y a d’ailleurs deux belles répliques à ce sujet dans le livre qui m’ont particulièrement interpellées: « En conséquence, ma chère, si tu veux qu’ils te considèrent comme leur égale, tu dois tout faire mieux qu’eux; mais, une fois que tu auras montré ta supériorité, que homme voudras de toi comme épouse? » et « Car ils (en parlant des hommes en général) n’ont la certitude de détenir le droit de vie et de mort que parce que les femmes leur laissent cette illusion, quand la plupart des décisions vitales dépendent en réalité d’elles et d’elles seules ».

 

L’autrice a une écriture fluide et simple, elle évite les longueurs.

Un bon roman, simple, sans fioriture, qui nous fait voyager dans un passé pas si éloigné que ça et qui a le bon goût de nous rappeler les causes du début du combat féministe.

Bonne lecture!

Non classé

Journal d’Hirondelle – Amélie Nothomb

Éditeur: Le livre de poche

4ème de couverture:

C’est une histoire d’amour dont les épisodes ont été mélangés par un fou.

journal-d-hirondelle

La 4ème de couverture est laconique mais il est difficile d’en dire plus sans en dévoiler le récit.

C’est du Amélie Nothomb pur jus, toujours aussi loufoque, saugrenu.

Je dois bien avouer qu’après avoir lu les premières pages du livre je me posais la question du rapport au titre et au 4ème de couverture, la solution se trouve dans les dernières pages du livre, vous risquez donc de rester perplexe un certain nombre de pages.

On pourrait juste dire que l’on participe à un petit moment de vie d’un tueur à gages.

Difficile d’en dire plus, le texte étant très court (92 pages) et très particulier comme souvent pour les livres d’Amélie Nothomb.

 

 

 

Non classé

La magie de Paris: 1- Le coeur et le sabre – Olivier Gay

Editeur: Castelmore

4ème de couverture:

Face aux démons, son sabre et son coeur seront ses seules armes.

Du haut de son mètre quatre-vingt-trois, Chloé est capable de vaincre n’importe qui à l’escrime.
Mais lorsqu’elle aide Thomas, un garçon de sa classe, attaqué par une étrange créature, sa vie bascule. Gravement blessée, elle perd connaissance.
A son réveil, son corps ne conserve aucune trace de ce combat, et elle se sent… différente, et plus puissante. L’heure des révélations a sonné: Thomas possède des pouvoirs magiques et, pour la sauver, il a utilisé un rituel interdit qui l’a liée à lui.
Devenue sa protectrice contre son gré, Chloé va découvrir le monde des Mages. Un monde fait de duels à l’épée, de courses sur les toits, de puissants sortilèges et d’ennemis implacables.
Un monde dans lequel elle n’a pas sa place.

la magie de paris le coeur et le sabre

Dernière découverte de la boite à livre (pour ceux qui ne connaitraient pas ce qu’est une boite à livres, c’est une petite armoire, boîte ou autre qui se trouve dans l’espace public ou dans des entreprises privées, où tout un chacun peut prendre un livre et en déposer à sa guise), ce roman d’Olivier Gay. C’ est le premier roman que je lis de cet auteur.

Bon il faut avouer que ce n’est pas le coup de cœur espéré. C’est fluide, facile à lire, mais j’avais surement trop d’attente quand j’ai vu qu’il s’agissait d’un livre de fantasy. On est ici dans un livre jeunesse plus que young adult et ça se sent.

Habituée que je suis aux livres de fantasy qui ont un univers très développé et très magique (du genre ‘Harry Potter’ de J.K.Rowling ou ‘la passe-miroir’ de Christelle Dabos), j’ai trouvé que les personnages évoluaient dans un monde trop normal. Tout le livre tourne autour de la magie, des sorts et des mages, mais justement ce qu’il manque à ce livre je trouve c’est de la magie. Il manque cet univers magique que tu as envie de découvrir, où tu voudrais vivre, qui te fait rêver. Le chateau de Poudlard comme lieu d’étude me fait plus vibrer qu’un lycée de Paris avec ses classes, sa cantine et la vue sur le périph.

On effleure à peine certains personnages, ils auront surement une mise en lumière plus importante dans le tome suivant (il devrait sortir le 14 février 2018).
J’espère que le tome 1 est une mise en bouche et que l’auteur aura l’occasion de développer son univers dans le ou les tomes suivants.

Je ne le déconseille pas mais il conviendrait mieux selon moi à de jeunes ado.