Non classé

Ma cousine Rachel – Daphné du Maurier

Editeur: Le livre de poche

4ème de couverture :

Sans la connaître, Philip déteste cette femme que son cousin Ambroise, avec lequel il a toujours vécu dans leur beau domaine de Cornouilles, a épousée soudainement pendant un séjour en Italie. Quand Ambroise lui écrit qu’il soupçonne sa femme de vouloir l’empoisonner, Philip le croit d’emblée…

Le don du suspense psychologique propre à la célèbre romancière anglaise est particulièrement éclatant dans « Ma cousine Rachel ».

ma cousine rachel

Daphné du Maurier a le don de nous tenir en haleine tout au long de son récit. Rachel est-elle cette femme manipulatrice et dangereuse décrite brièvement par le cousin Ambroise dans l’un de ses derniers courriers à Philip ou est-elle une femme vive et spirituelle qui frappée par le destin a vu la mort de ses deux précédents maris? L’auteur insinue le doute tout au long du récit et comme Philip, nous sommes en proie à l’interrogation.

La plume de Daphné du Maurier est simple et fluide, pas de longueur, rien qui puisse gâcher le récit. Et les paysages décrits ainsi que l’époque n’en apportent que plus de charme au récit.

Le livre vient d’être adapté au cinéma avec Rachel Weisz dans le rôle de la cousine Rachel et Sam Claflin dans le rôle de Philip.

 

coup de coeur·Non classé

Un goût de cannelle et d’espoir – Sarah McCoy

Editeur: Pocket

4ème de couverture:

Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt.
Entre ses parents patriotes, sa soeur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l’armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d’insouciance. Jusqu’à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps…
Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d’une pâtisserie allemande, celle d’Elsie… Et le reportage qu’elle prépare n’est rien en comparaison de la leçon de vie qu’elle s’apprête à recevoir.

un goût de cannelle et d'espoir

Énorme coup de cœur pour ce petit bijoux.

Le roman évoque d’une part la vie d’Elsie en 1944 dans la boulangerie familiale en Allemagne en plein dans le cœur du Reich nazi et de sa rencontre avec un jeune enfant juif. Et d’autre part elle raconte la vie de Reba une américaine qui vit au Texas et dont le récit se déroule en 2007. Reba est journaliste et va faire la connaissance d’Elsie à l’occasion d’un reportage qu’elle doit réaliser avec pour thème les fêtes de Noël.

Malgré les deux récits en parallèles, le roman est très facile à lire, l’auteur indique très clairement à chaque changement de lieu et de temps les informations en haut de la nouvelle page.

J’ai adoré les parallèles faits par l’auteure entre des situations de guerre et des situations contemporaines et les crises de consciences qu’elles engendrent dans les deux cas.

C’est un roman plein de poésie, touchant, très émouvant, qui nous donne l’occasion de réfléchir sur notre société, ses contradictions et aussi le rôle du citoyen dans cette société.

Un roman à dévorer comme une pâtisserie allemande à la cannelle. J’en reprendrais bien une part.

 

 

Non classé

Un sac de billes – Joseph Joffo

Éditeur: Le livre de poche jeunesse

4ème de couverture:

Paris, 1941. Joseph a dix ans. Dans le pays occupé par les nazis qui obligent tous les Juifs à porter l’étoile jaune, le jeune garçon et son frère Maurice tentent de franchir la ligne de démarcation sans papiers, pour gagner la zone libre.

un sac de billes

Un sac de billes est un roman autobiographique de Joseph Joffo, qui raconte le voyage de Maurice et Joseph, deux frères, afin de franchir la ligne de démarcation.

Malgré le sujet qui peut sembler assez lourd et dur, c’est surtout un merveilleux livre sur l’enfance. Le récit n’est pas larmoyant, à l’image de l’enfance il passe de la joie à la tristesse et inversement en à peine quelques secondes.

Ce livre fait partie d’une trilogie:

Tome 1 : Agates et calots (avant-guerre)
Tome 2 : Un sac de billes (guerre)
Tome 3: Baby-foot (après-guerre)

Il n’est pas nécessaire de commencer par ‘agates et calots’ qui chronologiquement est le premier puisque l’auteur a commencé par écrire en premier un sac de billes, les personnages sont donc décrits en détails.

Même si l’auteur décrit son histoire, c’est aussi l’histoire de beaucoup d’autres enfants juifs. Une façon légère d’introduire un sujet qui l’est beaucoup moins auprès des enfants, futurs citoyens en devenir. C’est un livre très intéressant à utiliser pour le travail de mémoire dans les écoles.
Il est conseillé pour les enfants à partir de 10 ans.

Le livre a récemment été adapté au cinéma avec comme personnages principaux: Dorian Le Clech, Batyste Fleurial Palmieri, Patrick Bruel, Elsa Zylberstein, Bernard Campan et Christian Clavier.

 

 

 

livres en allemand·Non classé

Oktoberfest – und zuruck – Auteur inconnu

Niveau: A2 élémentaire supérieur

Editeur: Klett

4ème de couverture:

Ein Job aud dem Oktoberfest in München – dem größten Volkfest der Welt – ist für viele ein Traum. Für Paco und Benno wird er Realität, wenn auch mit Hindernissen.

oktoberfest und zuruck

Voilà un nouveau livre pour débuter l’allemand. Celui-ci a un niveau légèrement supérieur que le précédent puisque c’est un niveau A2.

Comme pour Ein hundeleben, ce récit fait partie de la collection Leo & Co., en conséquence une partie des personnages sont identiques ce qui facilite la compréhension du récit pour ceux qui auraient déjà lu d’autres livres de la collection Leo & co. du niveau inférieur.

On retrouve donc ici Paco et Benno qui décident de postuler pour un job d’étudiant sur la plus grand fête populaire au monde :  » l’Oktoberfest ». Le thème de ce livre est l’occasion d’aborder la culture munichoise ainsi que certaines expressions locales.

Le livre se divise en chapitres très court, 3 pages tout au plus. Avant le récit proprement dit, le ou les auteurs décrit les différents personnages du récit afin d’avoir une entrée en matière plus aisée.
Après le récit, il y a une série de petits exercices afin de tester la compréhension. On retrouve de plus un petit guide informatif sur l’oktoberfest et aussi un CD à la toute fin du livre à utiliser lors des exercices.

 

 

 

 

 

Non classé

L’apprenti épouvanteur – Joseph Delaney

Editeur: Bayard jeunesse

4ème de couverture:

 » L’Epouvanteur a eu de nombreux apprentis, me dit maman. Mais peu ont achevé leur formation. Et ceux qui y sont parvenus sont loin d’être à la hauteur. Ils sont fragiles, veules ou lâches. Ils se font payer fort cher de bien maigres services. Il ne reste que toi, mon fils. Tu es notre dernière chance, notre dernier espoir. Il faut que quelqu’un le fasse. Il faut que quelqu’un se dresse contre les forces obscures. Tu es le seul qui en soit capable.  » Thomas Ward, le septième fils d’un septième fils, devient l’apprenti de l’Epouvanteur du comté. Son maître est très exigeant. Thomas doit apprendre à tenir les spectres à distance, à entraver les gobelins, à empêcher les sorcières de nuire… Cependant, il libère involontairement Mère Malkin, la sorcière la plus maléfique qui soit, et l’horreur commence…

l'apprenti epouvanteur

L’apprenti Épouvanteur est le premier tome de la série l’Épouvanteur. C’est un livre de fantasy à destination de la jeunesse.

Le récit prend place dans un monde où les humains côtoient aussi bien les sorcières, les spectres que les gobelins. Un seul homme est capable de défendre les humains contre ces êtres particuliers et malfaisants : l’Épouvanteur.

Thomas entre au service de l’Épouvanteur comme apprenti. Durant son apprentissage, il va devoir apprendre les différentes techniques de défenses contre les êtres fantastiques et surtout il va devoir survivre à son apprentissage.

A conseiller à tous les ados en mal de frissons. Un style fluide, très agréable à lire.

 

Non classé

Le livre des Baltimore – Joel Dicker

Editeur: De Fallois

4ème de couverture:

Jusqu’au jour du drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair.
Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey.
Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.
Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis: qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore?

 

Le-livre-des-Baltimore 2

Je dirais que le maître-mot de ce livre c’est le suspens. Comme le petit poucet, l’auteur sème des cailloux qui vont nous permettre de retrouver notre chemin et découvrir ce qui est arrivé aux Baltimore. L’évocation constante du « Drame » dans le récit sans en donner la nature provoque un suspens intense, et il est difficile de lâcher ce livre tant l’envie d’en connaître le dénouement nous tenaille.

Une belle histoire d’amitié, de famille mais aussi de non-dit, de jalousies et qui nous rappelle que les apparences sont parfois trompeuses. Un roman passionnant à découvrir.

 

Non classé

La dernière fugitive – Tracy Chevalier

4ème de couverture:

1850. Après un revers sentimental, Honor fuit les regards compatissants des membres de sa communauté quaker. Elle s’embarque pour les États-Unis avec sa sœur, Grace, qui doit rejoindre son fiancé. À l’éprouvante traversée s’ajoute bientôt une autre épreuve : la mort de Grace, emportée par la fièvre jaune. Honor décide néanmoins de poursuivre son voyage jusqu’à Faithwell, une petite bourgade de l’Ohio. C’est dans cette Amérique encore sauvage et soumise aux lois esclavagistes, contre lesquelles les quakers s’insurgent, qu’elle va essayer de se reconstruire.

la dernière fugitive

Chouette petit roman, qui nous parle d’exil, de la difficulté de se sentir chez soit dans un monde inconnu, de mettre en pratique ses convictions morales.

Je n’ai pu m’empêcher de penser à Jane Austen à la lecture de ce roman. En effet l’auteure nous raconte la vie de tous les jours vécue par Honor et les gens qui l’entourent, pas de grands événements mais des petits faits du quotidien. L’auteur nous décrit avec soin les mœurs des quakers (groupe religieux dissident de l’Église anglicane) et l’Amérique telle quelle est à l’aube du développement du train.

Ce qui m’a particulièrement plus dans ce récit, c’est que l’auteur nous montre la difficulté de mettre en pratique nos convictions morales, il est facile de tenir des discours sur ce qui est bon est juste, mais il est plus difficile d’agir lorsque nous sommes confronté à certaines situations.